D’un besoin local naît un projet global

I – Historique

Entrepreneur, Rémi Demersseman décide en 2015 de consacrer son activité et ses moyens financiers à la constitution d’une activité d’accompagnement des acteurs économiques à l’amélioration de leur impact social, sociétal et environnemental.

Afin de permettre la pérennité de cette mission, il décide de créer un ensemble d’entreprises ainsi qu’un fonds de dotation, la Fondation Oikos, qui les contrôlera.

Le 15/07/16, la SAS Oikos Développement fait l’acquisition d’un local situé 32 rue Riquet 31000 Toulouse. Après travaux, elle y exploite un espace de travail collaboratif, de réunions, de formations et de conférences avec pour vocation d’être un acteur moteur de la transformation des acteurs économiques vers plus de responsabilité sociale, sociétale et environnementale.

Elle y développe notamment un programme d’accompagnement à la Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE) et œuvre à l’émergence d’une finance responsable par la mobilisation d’investisseurs vers des projets à impact positif.

Afin de permettre à la SAS Oikos Développement de se recapitaliser suite aux difficultés générées par la crise économique post-covid, il apparaît nécessaire de céder local de Toulouse tout en restant locataire. Ce souci étant partagé par d’autres entreprises, l’idée est lancée de créer une société leur permettant de se refinancer par l’acquisition de leurs actifs, que ce soit du foncier ou des équipements.

D’un besoin local nait une idée globale.

II – Finalité d’intérêt collectif de la SCIC

Le projet de la SCIC consiste à faciliter l’activité d’entreprises qui souffrent de la crise économique post-covid.

L’objectif est d’être un outil au service de ces entreprises en leur donnant de nouveaux moyens financiers et un accompagnement à l’impact positif, ainsi que des collectivités et des territoires qui veulent pérenniser sur leur territoire l’implantation de ces acteurs économiques, et des personnes ou entreprises qui souhaitent donner à leur épargne une utilisé sociétale.

La SCIC se veut innovante, moteur de créativité et de dynamique positive, force de propositions et d’échanges étroits avec l’ensemble de ses parties prenantes, partenaires, entreprises et acteurs des métropoles accueillant les locaux.

Pour cela, la coopérative fédère, autant que possible en son sein, la majorité des acteurs concernés : fonds OIKOS, collectivités territoriales, entreprises locataires, entreprises utilisatrices des services qui y sont hébergés et leurs parties prenantes, et porteurs de titres participatifs personnes physiques et personnes morales.

Ainsi, la coopérative devient un lieu privilégié d’échanges entre ces parties réunies pour organiser un projet à l’utilité sociétale avérée, sans privilégier la recherche prioritaire de profit.

La SCIC OIKOS Immo agira en vue d’obtenir la certification entreprise solidaire et le label ESUS « Entreprise Solidaire d’Utilité Sociale » définie par la loi n°2014-856 du 31 juillet 2014.

Les valeurs et principes coopératifs

Le choix de la forme de Société Coopérative d’Intérêt Collectif constitue une adhésion à des valeurs coopératives fondamentales telles qu’elles sont définie par l’Alliance Coopérative Internationale avec notamment :

  • La prééminence de la personne humaine ;
  • la démocratie ;
  • la solidarité ;
  • un sociétariat multiple ayant pour finalité l’intérêt collectif au-delà de l’intérêt personnel de ses membres ;
  • la contribution au développement durable.

Le statut SCIC et le projet ci-dessus sont en parfaite adéquation avec ces principes.